LE DOIGT DANS L'OEIL 
série de photographies numériques en noir et blanc

en partenariat avec l'association Courteline

Les photographies "Le Doigt dans l'Oeil"  parodient de façon humoristique les photos d'identité biométrisables. Le rapport entre le photographe et le sujet y est mis en forme par le cadre carré et la présence au premier plan d'un doigt qui se superpose à l'oeil du sujet. "Se mettre le doigt dans l'oeil ?" "Obéir au doigt et à l'oeil ?" Depuis le développement du bertillonnage à la fin du XIXe siècle, l'Etat enregistre des galeries de photographies d'individus qui doivent être identifiables. On voit peu à peu évoluer au cours du XXe siècle la définition de ce groupe qui doit être identifiable en même temps que les moyens même de l'identification. L'objectif est aujourd'hui de croiser plusieurs traces d'élements du corps immuables et idiosyncratiques qui puissent être prélevées discrètement, rapidement, et de façon fiable. Le fichage ne concerne plus uniquement l'Etat mais également le secteur privé. Les méthodes d'identification les plus répandues utilisent les empreintes digitales, l'image de l'iris ou de la rétine, la forme générale du visage, le réseau sanguin d'une main, la voix et la démarche d'un individu, etc. Elles sont plus ou moins fiables, tolérées par les utilisateurs et aisées à mettre en oeuvre. Les technologies associées constituent un marché en croissance exponentielle prévue pour la prochaine décennie. 

Sohëla / Ronan

   

Samuel / Marina 

   

Tara / Elie

   

Steve / Elise