FILS A RETORDRE 
installation interactive

production : association Courteline, Metazone TV, Nuit Blanche 2008, Mairie du quatrième arrondissement de Paris.
"Fils à retordre" est une piece sur la biométrie et les dynamiques de foule. Dans une pièce noire, une borne interactive située dans un coin de la pièce permet aux visiteurs d'enregistrer leur empreinte digitale qui est mémorisée par la machine. Dans le coin opposé de la pièce, un capteur enregistre les déplacements de leur pupille sur une durée donnée. L'image de l'empreinte et la vidéo de l'oeil sont projetés sur un écran circulaire situé au sol au centre de l'espace. La mumière issue du projecteur est difractée à travers une sculpture en soie hélicoïdale qui évoque l'ADN.

Chaque empreinte digitale est ensuite animée en boucle de façon à suivre les mouvements d'une pupille, pour coupler les traces de deux visiteurs et créer une foule d'empreintes mouvantes. La présence de cette animation dans le champ de vision au moment de l'enregistrement du mouvement de la pupille crée un phénomène de feedback visuel puisque l'oeil à tendance à suivre le mouvement des animations déjà présentes. L'ensemble des empreintes, d'abord animées de mouvements chaotiques, finissentt par s'organiser pour laisser apparaître des tendances collectives, des itinéraires récurrents, des lieux de stagnation.  Ces créatures biométriques provisoires constituent peu à peu une foule cohérente. Chaque couple doigt/oeil a une durée de vie qui est fonction du seuil de saturation de l'image, à l'issue de laquelle les données sont définitivement détruites.

Les empreintes que nous laissons dans notre environnement sont ici captées et recyclées par la machine qui les traite pour produire une nouvelle forme d’empreinte complexe et mouvante, inutilisable à des fins biométriques. Les images projetées s’accumulent et gardent une mémoire plastique du passage des visiteurs précédents, laquelle est remodelée et recomposée par les nouveaux arrivants. Le cheminement proposé dans cette installation questionne les rapports de l’individu au groupe. Là où la biométrie projette de réduire l’identité individuelle à une somme de caractères fixes, mesurables et déterminés à la naissance, nous proposons à chacun de s’engager dans un processus d’identification et de recyclage de soi par le jeu et l’échange.


vous trouverez ici le programme complet et le dossier de presse de la Nuit Blanche 2008 Métazone : "Cycle et recyclage : énergie de l'éphémère".h