PRISE DE TERRE
installation, performance audiovisuelle

production : le collectif Fossile, association Membrane
avec le soutien du château éphémère


Prise de terre consiste à se faire interprète et relais au sein d'un dialogue entre de la terre et des machines.

A partir de terres sauvages locales, d'un tour de potier, d'ordinateurs, de capteurs biométriques et de dispositifs de gravure et de sonification, le collectif Fossile entreprend d'exorciser la mémoire de la terre pour la confier à la machine et vice-versa.

Empruntant au hacking, à l'alchimie, au chamanisme ou à la psychogéophysique nous cherchons à écouter l'écho habituellement sourd de notre environnement tout en suscitant des interférences temporelles dans les cycles biogéochimiques.

Dans la continuité d'expériences entreprises à Cachefourque,  nous mettons l'accent au Château éphémère sur les instruments de mesure, d'écriture et de traduction. Cette phase de recherche et de développement vise à concevoir des dispositifs optiques, acoustiques, biométriques et algorithmiques susceptibles de créer les conditions de ce dialogue. Au fil des résidences, ce travail pourra fonctionner comme moyen d'exploration des territoires et donner lieu à une série d'installations et/ou de performances in situ.

Pendant la durée de la résidence au Chateau éphémère, un pad avec des notes relatives au projet est accessible publiquement.